🔴 Les chiens apportent de la joie aux propriétaires et une raison de sortir la nuit pendant le couvre-feu au Québec | Dresser son chien


MONTRÉAL – Lorsque le gouvernement du QuĂ©bec a annoncĂ© qu’il imposait un couvre-feu de 20 h 00 Ă  5 h 00 pour limiter la propagation du COVID-19, Ita Skoblinski a publiĂ© un message ironique sur le groupe Facebook de sa communautĂ© locale, proposant de laisser les gens l’emprunter. chien pour les promenades nocturnes.

La montrĂ©alaise a vu le message comme une excuse pour publier une jolie photo de son husky, Waylon, et se moquer un peu du couvre-feu, qui comprend une exception pour les personnes qui promènent des chiens Ă  moins d’un kilomètre de leur domicile. Mais Ă  la surprise de Skoblinki, elle a reçu des rĂ©ponses sĂ©rieuses.

«Les gens m’ont envoyĂ© de longs messages sur eux-mĂŞmes, disant qu’ils aimeraient sortir le chien», a-t-elle dĂ©clarĂ© lors d’un entretien tĂ©lĂ©phonique.

Bien qu’elle ait trouvĂ© les messages «très gentils», Skoblinski a rapidement prĂ©cisĂ© qu’elle plaisantait.

«MĂŞme si nous le voulions, cela n’a aucun sens…. Comment rentreraient-ils chez eux après l’avoir laissĂ© tomber? elle a dit.

Certaines organisations de sauvetage rapportent que le COVID-19 a entraĂ®nĂ© une augmentation de la demande d’animaux de compagnie, car les gens ont dĂ©mĂ©nagĂ© pour travailler Ă  domicile et ont dĂ©couvert qu’ils avaient plus de temps et d’Ă©nergie pour un nouveau compagnon. Animatch, un service d’adoption de chiens basĂ© Ă  MontrĂ©al, a Ă©crit sur son site Web qu’il avait reçu 7500 demandes l’an dernier contre 3500 en 2019, ce qui a conduit Ă  sa toute première pĂ©nurie de chiens.

Mais le couvre-feu qui a pris effet samedi soir au QuĂ©bec et son exception pour les promeneurs de chiens a ajoutĂ© une nouvelle tournure. Plusieurs publicitĂ©s pour la location de chiens – vraisemblablement des blagues ou des canulars – ont vu le jour sur des sites tels que Kijiji et ont Ă©tĂ© largement partagĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux, tout comme des publications comme celles de Skoblinski.

Et Ă  Sherbrooke, au QuĂ©bec, une femme qui promenait son mari en laisse a Ă©tĂ© condamnĂ©e Ă  une amende pour avoir enfreint les règles du couvre-feu – bien qu’elle ait protestĂ©, elle mĂ©ritait de tomber sous le coup de l’exemption de promener des chiens, selon le mĂ©dia La Tribune.

Elise Desaulniers, la directrice exĂ©cutive de la SPCA, dit que l’idĂ©e que les gens adoptent des chiens juste pour se promener fait « beaucoup de mèmes amusants sur le Web », mais elle n’en a pas entendu parler dans la vraie vie.

Mais s’il est difficile de mesurer s’il y avait une augmentation de la demande d’animaux de compagnie l’annĂ©e dernière en raison des changements dans la façon dont le processus se dĂ©roule, elle dit qu’il semblait certainement que « beaucoup de gens » cherchaient Ă  adopter en 2020 en raison de la diminution des voyages et de plus de temps. Ă  la maison.

Skoblinski comprend parfaitement pourquoi les gens voudraient passer du temps avec des animaux pendant la pandĂ©mie. Elle dit que Waylon, qui a son propre compte TikTok et a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© sur l’Instagram du chanteur Waylon Jennings, a Ă©tĂ© un excellent ajout Ă  la famille.

Cependant, elle ne pense pas que le promener après 20 heures soit un tel rĂ©gal. Elle a dit que c’Ă©tait « effrayant » de marcher après le couvre-feu quand les rues sont dĂ©sertes, alors elle fait gĂ©nĂ©ralement l’exercice de son chien plus tĂ´t.

Chien Québec
photo: Un homme seul promène son chien au milieu d’une vieille rue dĂ©serte de QuĂ©bec alors qu’un couvre-feu commence dans la province de QuĂ©bec pour contrer la propagation du COVID-19 le samedi 9 janvier 2021 Ă  QuĂ©bec. LA PRESSE CANADIENNE / Jacques Boissinot

Mardi après-midi, dans un parc à chiens du quartier Pointe-St-Charles de Montréal, plusieurs propriétaires de chiens se sont dit soulagés que les règles contiennent une exception pour leurs animaux de compagnie.

Promener son chien la nuit avec personne dans les parages est « spĂ©cial », a dĂ©clarĂ© Simon Vadeboncoeur, alors qu’il regardait son chien Norton se battre avec un autre chien dans la neige. « Vous marchez et vous ne voyez personne, et aucun son, c’est très calme », ​​a-t-il dit. Mais il a dit qu’il ne marcherait pas plus souvent juste pour sortir après le couvre-feu.

Pavlina Aubin, lĂ -bas avec son chien Blaki, âgĂ© d’un an, a dĂ©clarĂ© qu’elle ne se sentait pas aussi en sĂ©curitĂ© sans d’autres personnes.

«C’est un peu stressant», dit-elle. «Il n’y a pas beaucoup de monde dehors, et mĂŞme si j’aime mon quartier, il y a des quartiers qui sont moins rassurants.

Aubin a dĂ©clarĂ© que bien qu’elle n’ait pas adoptĂ© son chien Ă  cause du COVID-19, la joie qu’il lui a apportĂ©e l’a aidĂ©e Ă  traverser la difficile annĂ©e dernière – un sentiment repris par plusieurs autres propriĂ©taires.

Mais elle craint que certaines personnes qui souhaitent adopter des chiens pendant la pandémie ne comprennent pas la quantité de travail nécessaire.

Desaulniers, la directrice de la SPCA, dit que certaines personnes qui ont achetĂ© des chiots en ligne n’ont peut-ĂŞtre pas fait leurs recherches complètes et elle craint que les animaux ne se retrouvent plus tard dans des refuges. Elle suggère que les personnes Ă  la recherche d’un nouvel animal de compagnie doivent ĂŞtre patientes, passer par des organisations de sauvetage rĂ©putĂ©es et ĂŞtre ouvertes Ă  l’adoption d’animaux plus âgĂ©s.

« Adopter pendant COVID n’est pas une mauvaise chose, mais vous devez rĂ©aliser que l’animal sera avec vous pendant longtemps », a-t-elle dĂ©clarĂ©.

– Ce rapport de La Presse canadienne a Ă©tĂ© publiĂ© pour la première fois le 13 janvier 2021

Ă©lever son chien

Chien Dressage Note moyenne : 4.8 (98%) sur 137 votes