đź”´ La Ligue de la sĂ©curitĂ© de l’Ontario prĂ©occupĂ©e par deux dĂ©cès dans la rĂ©gion impliquant des camions Ă  ordures au cours des sept derniers mois | Dresser son chien


Il y a eu deux incidents en sept mois dans la rĂ©gion de Waterloo oĂą deux piĂ©tons ont Ă©tĂ© tuĂ©s après avoir Ă©tĂ© heurtĂ©s par le conducteur d’un camion Ă  ordures.

Le premier incident s’est produit en juillet 2020, oĂą une femme de 68 ans a Ă©tĂ© heurtĂ©e par un camion poubelle alors qu’elle promenait son chien Ă  l’Ă©poque. Cela s’est produit sur Country Way et Tuerr Drive Ă  Kitchener.

Elle et son chien sont tous deux morts de leurs blessures. Un homme de Cambridge de 29 ans a été accusé de conduite imprudente ayant causé la mort.

Le deuxième incident s’est produit jeudi matin vers 9 heures du matin

Une femme de 77 ans traversait la rue dans le secteur de Tremaine Crescent et Tremaine Drive à Kitchener. La police allègue que le conducteur du camion à ordures tentait de tourner à gauche sur Tremaine Cres., Lorsque le piéton a été heurté par le camion.

La femme de 77 ans est dĂ©cĂ©dĂ©e plus tard des suites de ses blessures. L’enquĂŞte se poursuit et les accusations sont en cours. Ils demandent Ă  tous ceux qui ont Ă©tĂ© tĂ©moins de l’accident de les contacter.

Selon le dernier rapport annuel sur la sécurité routière en Ontario publié par le ministère des Transports, 109 piétons ont été tués dans des collisions dans la province. Ce nombre représente 20 pour cent du nombre total de décès dans la province, au deuxième rang après les collisions de gros camions qui ont fait 126 décès ou 23 pour cent du total des décès dans la province. Ce rapport a été publié en juillet 2020.

Brian Patterson est le prĂ©sident et chef de la direction de la Ligue de la sĂ©curitĂ© de l’Ontario et il dit que ces deux dĂ©cès dans notre rĂ©gion impliquant des camions Ă  ordures auraient pu ĂŞtre Ă©vitĂ©s.

« Tous les transporteurs qui fournissent ce service avec lesquels nous travaillons ont suivi une formation de quelques jours sur le fonctionnement du cĂ´tĂ© passager droit et sur la façon de fonctionner en tant que transporteur unique », a dĂ©clarĂ© Patterson, « en mĂŞme temps, il y a une opportunitĂ© pour le conducteur de se concentrer sur tous les problèmes tels que les rĂ©troviseurs, le mouvement et pour tous ceux qui se trouvent autour du vĂ©hicule. C’est un travail compliquĂ© et cela nĂ©cessite une concentration totale de la part du conducteur, mais cela prend Ă©galement toute son attention sur ces autour du vĂ©hicule. « 

Patterson ajoute que les entreprises qui assurent le ramassage des ordures dans la province doivent suivre une formation approfondie pour conduire les véhicules en toute sécurité.

«La formation en matière de sĂ©curitĂ© du conducteur et la capacitĂ© de conduire le camion en toute sĂ©curitĂ© dans des conditions normales et avec la sensibilisation du public sont bonnes», a dĂ©clarĂ© Patterson. «Souvent, nous avons des problèmes oĂą l’hypothèse est que le conducteur est dans le siège du conducteur regardant le pare-brise et peut voir un piĂ©ton n’est pas le cas. Les piĂ©tons et les jeunes enfants n’assimilent pas le risque Ă  ces vĂ©hicules (…) il y a suffisamment de rĂ©troviseurs et d’Ă©quipement sur le vĂ©hicule pour assurer la sĂ©curitĂ© des personnes, mais si vous faites un faux pas ou si vous vous mettez sur son chemin, le temps de rĂ©ponse n’est pas ce que certains pensent qu’il pourrait ĂŞtre.

Patterson a déclaré que ces véhicules sont de plus en plus courants et que ces problèmes sont souvent compliqués et examinés par la police.

«Je pense que cela fait au moins 10 ans que nous avons eu ces vĂ©hicules sur nos routes et qu’ils deviennent de plus en plus courants (…) ce n’est pas nĂ©cessairement un problème mĂ©canique, de conducteur ou de piĂ©ton, c’est souvent une combinaison des trois, y compris la mĂ©tĂ©o », a dĂ©clarĂ© Patterson.

Dans les deux incidents survenus dans notre rĂ©gion, la police a dĂ©clarĂ© que les conditions mĂ©tĂ©orologiques n’Ă©taient pas un facteur.

Patterson a dĂ©clarĂ© qu’il n’Ă©tait pas sĂ»r des règles en place de la part de ces entreprises de collecte des ordures concernant les opĂ©rateurs effectuant des virages du cĂ´tĂ© passager des camions Ă  ordures.

« Je serais très surpris si les conditions de fonctionnement n’incluent pas uniquement des conditions de fonctionnement sĂ»res, donc s’il s’agit d’une pratique risquĂ©e, elle est probablement interdite dans la formation et les directives », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Patterson a dĂ©clarĂ© que, comme tout autre vĂ©hicule, les piĂ©tons doivent ĂŞtre conscients qu’ils sont lĂ  et qu’ils ne devraient rien faire Ă  proximitĂ© du camion Ă  ordures s’ils ne peuvent pas voir le conducteur et que le conducteur a reconnu votre prĂ©sence.

« C’est plus n’importe quel vĂ©hicule, mais des vĂ©hicules plus gros encore plus. Les rĂ©sidents de la communautĂ© plaçant les dĂ©chets au bon endroit et les rĂ©cipients appropriĂ©s font tous partie du fonctionnement efficace du système. »

Patterson note qu’il existe une perception au sein de l’industrie de la collecte des ordures que ces opĂ©rateurs sont pressĂ©s ou pressĂ©s d’accomplir des tâches.

«L’un des problèmes dont nous parlons souvent aux transporteurs est la perception que les conducteurs sont pressĂ©s et se prĂ©cipitent pour accomplir des tâches», a-t-il dĂ©clarĂ©, «s’il y a des intempĂ©ries ou des problèmes de conduite. C’est Ă  ces transporteurs qu’ils font. sĂ»r que cela ne fait pas partie de leur politique « implicite, silencieuse, nudge-nudge, clin d’Ĺ“il-clin d’Ĺ“il ». Les conducteurs ont besoin de temps pour faire leur travail en toute sĂ©curitĂ©, et tous les transporteurs avec lesquels nous travaillons, la sĂ©curitĂ© est le travail numĂ©ro un dans tous les domaines. « 

Dresser un chien

Chien Dressage Note moyenne : 4.8 (98%) sur 137 votes